«

»

Haz 23

Le hasard fait si bien les choses… Partie 5

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Bbw

Le hasard fait si bien les choses… Partie 5Chloé et Marie assises sur des tabourets hauts, papotent en buvant un verre de vin blanc. Elles préparent des plateaux de canapés pour l’apéritif de ce soir sur le muret aménagé en bar qui sépare la cuisine du salon. Mais elles s’arrêtent très souvent pour regarder dans ma direction. Marie porte une robe verte, décolleté juste ce qu’il faut, d’un vert très clair assorti à la couleur de ses yeux. Robe aussi simple que distinguée. Chloé est toute vêtue de noir, un joli pull sans col laissant ses épaules déjà bronzées découvertes. On croirait que seuls ses seins empêchent le vêtement de tomber. Ce pull sur cette magnifique poitrine décolletée et ses épaules nues fait son petit effet c’est sûr. Et pas uniquement sur moi. Sa courte jupe de laine noire moulante est un appel au viol. Corentin allongé dans le canapé, téléphone à l’un de ses clients et parle « grands crus du bordelais » est lui aussi tout en noir, chemise et jeans. Et moi… Je suis seule à être nue et debout. Debout contre le mur du salon, jambes largement écartées, fesses collées au mur et mains dans le dos. Et très excitée d’être ainsi exhibée même si Corentin a précisé que ce ne serait que le temps de son appel téléphonique. Corentin repose son portable sur la table du salon. Mon nouvel amant si je peux l’appeler ainsi me fait signe de la suivre et Marie me claque une fesse avec un petit rire quand je passe près d’elle. Corentin me dit que nous sommes dans sa chambre même si je l’avais bien sûr deviné.Il est temps de t’habiller pour la soirée tu ne crois pas.Il fait assez chaud pour être nue et je ne sais pas ce qu’est devenu le pyjama promis en début d’après-midi. Corentin ouvre un petit meuble et farfouille un instant avant de se retourner, un joli boitier en main. Une fois ouvert, j’avoue ne pas savoir ce que Corentin manipule. Tout s’éclaire quand il se baisse. Quand mon amant se redresse, chacune de mes chevilles est ornée d’un petit bracelet doré. Une autre petite boite, une autre chainette. C’est un joli bijou qui cerne ma taille. Deux fines chainettes pendent de celle plus large qui ceinture mes hanches et Corentin les ajuste de chaque côté de mon pubis lisse. Il me demande d’écarter les jambes et ils passent les chainettes entre mes cuisses, me contourne sans les lâcher et je sens qu’il les fixe à celle qui cerne ma taille. Juste au-dessus de la naissance de la raie de mes fesses. C’est un bijou-string… Ou quel que soit le nom qu’on lui donne. Tout en « m’habillant » il parle et m’explique que Chloé est la nouvelle conquête de Marie. Qu’il l’avait vu il y a peu mais que c’est la première fois qu’elle est leur invitée à tous deux. Il la trouve superbe et avoue qu’il a craqué très vite et qu’il a adoré que la jeune femme le suce alors qu’il n’était pas sûr qu’elle accepte. Il ajoute qu’elle l’excite beaucoup et qu’il a vraiment envie et hâte de la baiser. A sa question je réponds que moi aussi je la trouve superbe et excitante. Corentin me dit de me tenir bien droite et de mettre mes mains dans mon dos. Ce qu’il dévoile une fois la nouvelle petite boite ouverte ressemble à un long collier doré. Mais ce n’est pas un collier… Ce sont des pinces à seins. De petites pinces agrémentées d’une longue chainette dorée. Je pousse un gémissement sourd quand la première pince mord mon téton droit. Corentin me regarde et ses doigts jouent sur la minuscule molette. Et la douleur s’atténue jusqu’à n’être qu’un délicat pincement. Un autre gémissement quand la pointe gauche de mon sein subit la même torture. Nouveau réglage et nouvelle sensation de léger pincement plus agréable que douloureux. Le réglage était pour Marie qui aime beaucoup avoir mal me confit-il avec un grand sourire. Un autre gémissement plus fort celui-là, quand la chainette tire doucement sur mes pointes pincées. Corentin me regarde un moment, tire un peu plus fort encore sur la chaine, me faisant gémir de douleur avant de laisser retomber la chainette sur mon ventre. Cette fois j’en ai eu les larmes aux yeux. Une nouvelle visite au meuble, nouvel étui et nouvelle découverte. Une autre chainette ?Un bijou d’anus. Ou rosebud… Aussi doré que les pinces à seins à chainette, et orné d’une pastille imitant un diamant.Baisse-toi et écarte tes fesses !Il semble que mon arrivée au salon était très attendue et Marie et Chloé se lèvent pour m’entourer. Il va de soi que cet assortiment de « bijoux » appartient à Marie mais elle semble véritablement curieuse de les voir portés par une autre qu’elle-même. Chloé trouve cette « tenue » aussi jolie qu’érotique et désigne mes pointes de seins en fronçant son joli nez.Ça doit faire mal non ? Tu souffres Juliette ?Corentin répond avant moi et explique que je souffre juste ce qu’il faut. La mimique de la jeune femme montre qu’elle n’a pas saisie.Tu comprendras rassure-toi ! Parce que tes superbes seins méritent qu’on s’en occupe. Et ce serait malheureux que tu ne connaisses pas les sensations que procurent ces joujoux. Je suis persuadé que tu vas adorer, crois-moi. Et tu essayeras également un bijou de ce genre… Montre-nous tes fesses Juliette !J’obéis et me baisse dos tourné vers Chloé et je sens une main m’écarter une fesse, c’est certainement cette salope de Marie qui ne rate pas une occasion de m’humilier et j’entends Chloé dire que c’est joli mais qu’elle doute apprécier. Etre traitée comme si je n’existais pas doit être ce que j’aurai le plus de mal à supporter. Que ce soit dans ma vie privée ou professionnelle, je sais qu’il ne faudrait pas me prendre pour une potiche parce que je prendrai très mal. Mais dans ce contexte précis, être traitée comme un objet de plaisir… Cette idée déclenche une nouvelle vague de honte qui me fait rougir. Marie tire sur la chainette et même la timide Chloé s’aventure à étirer l’une de mes pointes de seins jusqu’à me faire mal. Chacun y va de son commentaire, des mains me touchent, un doigt se glisse dans ma chatte et va et vient en moi doucement tandis que Marie détaille aux autres que je mouille comme une salope. La timide brunette va même jusqu’à m’écarter les fesses et tirer pour faire ressortir un peu le bijou. Je sens ses doigts écarter les chainettes gaziemir escort pour que le rosebud reprenne sa place sans les coincer et l’entends dire qu’elle est excitée par ce qu’elle voit. Je n’arrive pas à reprendre le contrôle de ma situation et j’ai encore obéis à Marie qui m’a demandé de servir l’apéritif. Jusqu’ici mon désir de soumission restait lié au sexe et jamais n’avait dépassé ce stade. Et me voilà à jouer les soubrettes… J’ai même été cherché moi-même le martinet en cuir noir et le disposer en évidence sur la table basse de salon.Que tout le monde le voit et que l’on puisse s’en servir sur toi si l’envie nous en prend… me dit Corentin.Je me suis servi une vodka glace et Marie m’a demandé de boire mon verre cul sec avant de m’en resservir un autre. Une nouvelle fois j’ai obéis… Tout le monde est assis et la conversation est axée sur le sexe. Marie a raconté sa rencontre et ses deux nuits avec Chloé qui elle, est purement lesbienne. Une pure lesbienne qui a tout de même sucé Corentin. Tous trois me regardent un peu moins fréquemment mais je sais que je les excite à chacun de leurs regards. Corentin est en train de dire qu’il voudrait beaucoup que Chloé se laisse tenter et qu’il a très envie d’elle quand le carillon de l’entrée lui coupe la parole. Marie n’a pas l’ombre d’une hésitation en me fixant tout sourire pour me dire d’aller ouvrir. Moment de flottement, longue hésitation et une onde de panique me laisse tétanisée.Dépêche-toi Juliette allez ! On a invité un couple d’amis… Ils ne resteront qu’un moment alors va vite les accueillir. Obéis allez !Je me lève incapable de réfléchir et de décider que faire quand Corentin me dit que le couple en question serait plus que surpris si j’allais ouvrir. En allant vers la porte j’entends Chloé dire que décidément j’étais plus que docile. Elle non plus ne savait pas qu’il y aurait d’autres personnes avec nous et avoue qu’elle est impatiente de voir la suite de la soirée. Le couple est beaucoup plus que surpris et l’homme a même laissé échapper un « et bien ça alors ! » qui le prouve. Elle par contre, même surprise, dit juste bonsoir et je lui réponds en m’effaçant pour les laisser entrer. Ils me laissent les devancer et je sens leurs regards sur mon dos et mes fesses en regagnant le salon. Le couple réitère leur bonsoir et Marie et Corentin se lèvent pour les embrassades. Chloé sert leurs mains sans s’être levée. Laure et Sébastien, la cinquantaine passée, type bon chic bon genre un brin embourgeoisé mais tous deux semblant très sympathiques. Elle blonde aux yeux noisettes et plutôt jolie. Une poitrine imposante assez décolletée par une élégante robe bleue nuit. Lui cheveux gris et yeux bleus malicieux qui ne me quittent une seconde, chemise blanche et pantalons clairs et il semble avoir su garder une forme physique qui lui laisse un corps plutôt agréable à l’œil. Sans qu’on me l’ordonne je demande au nouveaux venus ce qu’ils désirent et ressert tout ce joli monde en boissons. La honte est très présente, beaucoup plus que l’excitation cette fois. J’évite de regarder Laure qui vient de prendre le martinet et demande ce qu’il fait là. Bien sûr, c’est Marie qui lui répond que je ne suis pas toujours très obéissante et qu’il est là pour me punir si je le mérite. Exhibée comme je le suis, j’essaie de garder le peu de dignité qu’il me reste en évitant de me baisser ou tout autre mouvement de trop. Marie détaille au couple ma rencontre avec Corentin… Puis elle parle de mon arrivée chez eux, racontant tout ce qui s’est passé depuis. Elle parle sans être interrompue et je suis le centre d’attraction de son monologue. Elle en est à expliquer que je suis tout de suite devenue leur soumise et qu’elle adore me faire obéir. D’un signe elle m’invite à aller la rejoindre et je m’installe à ses côtés sur le canapé. Mais il n’est pas question que j’accepte quoi que ce soit avec ce couple et aucun des deux ne posera la main sur moi, je m’y refuserai. Je refuserai qu’ils se servent de moi sans trop savoir pourquoi. Je suis vraiment complexe mais c’est comme çà. Je suis assise le dos collé au dossier du canapé, entre Marie et Corentin et elle pose sa main sur ma cuisse tout en me demandant de mettre ma jambe sur les siennes. Et Corentin l’imite de la main mais lui a la force de lever ma jambe pour aller la reposer sur les siennes. Je suis exposée face au couple et à Chloé. Marie me demande de relever les jambes et de poser mes pieds sur leurs cuisses afin que leurs amis ne ratent rien de ce que j’ai à montrer.Tu vas jouir d’être une bonne petite salope offerte… Tu vas jouir maintenant sans te toucher ! Et quand tu auras jouis, tu sortiras son sexe et tu t’occuperas de Corentin. Et tu me doigteras en même temps.Exhibée jambes ouvertes largement, mes pieds sur les cuisses de l’un et de l’autre et offrant tout ce qu’il y a à voir de mon intimité, bijou d’anus en place compris, je jouis en entendant Corentin dire qu’il n’avait jamais vu une femme aussi cérébrale que moi et capable de jouir uniquement sous les mots ou par une situation précise. Je n’ose pas regarder en direction de Chloé et du couple en face. J’imagine qu’ils ne me quittent pas des yeux. Corentin m’a aidé à ouvrir sa braguette et sortir son sexe déjà dur et je le masturbe de la main droite. Marie a retroussé sa robe sous ses fesses, éloigné sa jambe gauche, s’ouvrant sous ma main. Elle ne porte pas de culotte et sa chatte est trempée. Laure me demande si le désir de m’exhiber et d’être soumise ainsi est récent ou pas et je m’oblige à la regarder pour lui répondre. J’ai le plus grand mal à parler, tremblante de honte mais avouant devant tout le monde avoir toujours aimé cela. Marie me reprend, me poussant à aller plus loin et de tout dire. Elle dit à Laure de reprendre le martinet en main et de s’en servir au cas où je ne dise pas toute la vérité. Marie m’intime l’ordre de préciser que je suis leur petite salope et que j’adore ça. Que j’ai jouis le cul godé sous les coups de martinet et que j’ai adoré répéter que j’étais une salope sous les coups. Et j’ajoute tous ces détails, les répétant après Marie, précisant encore que depuis ma rencontre avec Marie et gaziemir escort bayan Corentin, ce désir d’être humiliée est plus impérieux et me pousse plus loin encore dans le besoin d’être soumise. Sébastien me coupe en s’exclamant « Mais regardez là ! Elle dégouline en nous racontant tout çà ». Je ne peux plus contenir un orgasme et jouis en avouant mes états d’âme devant des inconnus. Il n’en faut pas plus pour que Laure s’occupe du sexe de son mari. Sébastien bande lui aussi et je vois sa queue brillante de plaisir. Laure se contorsionne pour libérer ses seins et relever sa robe, puis ses doigts écartent largement sa fine culotte noire pour se pénétrer d’un coup. J’ai le temps d’apercevoir qu’elle est aussi lisse que moi. Pour que ses doigts entrent si vite, elle aussi doit beaucoup mouiller. Chloé elle, me regarde intensément un long moment puis se lève. Il lui faut se mettre les fesses à l’air pour pouvoir monter sur le canapé tant sa jupe la moule. Elle me demande de me laisser aller en arrière, et j’obéis me retrouvant à demi allongée. Certainement plus offerte encore aux yeux du couple d’en face. Chloé se retourne m’offrant ses superbes fesses, puis elle descend sur ses cuisses un string noir transparent et je remarque qu’il est gluant de mouille. Puis elle s’assoit sur mon visage, et ma bouche et ma langue sont vite gluantes elles aussi. Comme la première fois, la jeune femme jouit presque aussitôt en gémissant. Cette fois elle se relève et reste les fesses posées sur le haut du dossier de canapé.J’ai envie que Juliette lèche mon string… De lui demander de le mettre dans sa bouche…Sa voix est rauque et Chloé laisse pendre son string au bout de ses doigts en me fixant de ses grands yeux noirs. La voix de Marie est aussi voilée que celle de la jeune femme quand elle lui répond…Ne lui demande rien ! Fait-le ! Fait lui tout ce que tu veux…Sébastien lâche un « Oh… Je n’en peux plus » et je vois Laure, ses gros seins à l’air aux tétons dressés qui se caresse vigoureusement, se pencher pour prendre la queue de son mari en bouche. Elle n’a pas le temps de le sucer beaucoup qu’il jouit entre ses lèvres. L’orgasme la prend alors qu’elle a toujours le sexe de son homme en bouche. Je jouis en les regardant, branlant Corentin et doigtant Marie, la bouche pleine du string de Chloé… Je me suis retenue de jouir le plus longtemps possible. Et cet orgasme trop contenu m’a vraiment bousculée. C’est au tour de Marie qui vient en murmurant « Tes doigts… Trois… Mets-moi… Trois… ».Laure s’est rajustée et Sébastien aussi. Marie me caresse doucement, les doigts passant et repassant sur ma fente. Je continue à branler Corentin toujours aussi dur. Depuis un moment, Chloé s’est accroupie juste au-dessus de moi. Elle m’a retiré son string de la bouche juste après mon orgasme, et se l’ai enfilé dans la sienne, le gardant un moment avant de s’en débarrasser. Maintenant, elle regarde sa chatte couler sur mon visage. Des filets de mouille qu’elle enlève du doigt pour les déposer soit dans ma bouche, soit sur mon visage. Les autres viennent de remarquer ce qu’elle fait et Laure et Sébastien s’approchent pour ne rien perdre du petit jeu de la belle brune. Laure dit que nous sommes trop excitantes et Marie s’adresse à son mari.Tu devrais regarder chéri ! Je pense que Chloé cachait bien son jeu… Je me demande laquelle de nos deux amies est la plus salope…Corentin repousse ma main et se redresse pour voir de quoi les autres parlent. Il laisse échapper un petit sifflement en découvrant la scène. Moi, la chatte ouverte par les doigts de sa femme, le visage barbouillé de la mouille de Chloé, la laissant me badigeonner de son jus ou suçant ses doigts gluants… La jeune femme, respiration opprimée, se regardant couler sur moi, chatte ouverte par deux de ses doigts, trempée et offerte aux regards. Chloé se baisse encore et j’ai sa chatte juste au-dessus du nez. Elle balbutie quelque chose que je ne comprends pas et j’ai sa fente sur le nez, puis elle bouge en petits va et vient en gémissant.Lâche-toi ma belle… Montre-nous une de tes jolies fontaines…C’est la voix légèrement rauque de Marie s’adressant à Chloé qui répond par plusieurs petits « oui »… Chloé s’est juste relevée assez pour que sa main puisse passer entre mon visage et son sexe. Elle se branle vite et profondément. Répétant doucement qu’elle va se faire gicler, qu’elle en a envie… Elle répète en murmures que je l’excite, qu’elle veut m’inonder. Cela dure un long moment. Des doigts tirent sur la chainette de mes pinces et m’étirent les pointes de seins à me faire mal, d’autres doigts vont et viennent sur mon clitoris, dans ma chatte inondée. D’autres encore qui jouaient d’abord à titiller mon bijou, tirant doucement dessus, se laissent aller maintenant à jouer avec le rosebud. Le faisant ressortir avant de m’enculer à nouveau. Je ne sais pas les doigts de qui font quoi et je m’en moque, ayant oublié mes résolutions concernant le couple inconnu il y a peu. Laure laisse échapper un « c’est qu’il adore ça ce joli cul » et je comprends que c’est elle qui me gode, et je suppose que les mains de Sébastien elles aussi sont sur moi, ou en moi. Marie ne cesse pas d’encourager Chloé, lui demandant d’aller plus vite, plus loin, de se doigter plus fort. Les gémissements de Chloé se changent en cri quand elle se lâche enfin sous les encouragements des autres. Et je suis aspergée… Au sens propre… Chloé geint un long moment m’aspergeant le visage et le corps de jets presque ininterrompus. J’en ai même dans la bouche et le goût amer ne me plait pas. Visage, seins, ventre et même sur les cuisses… Je sens que j’en ai partout et les autres le confirment, des mains sur moi en étalant partout. Chloé est maintenant assise à mes côtés et elle est en nage. Elle m’embrasse, encore essoufflée par sa performance. Corentin lui relève doucement les bras au-dessus de la tête et d’une main la débarrasse de son pull. Puis la jupe suit et la jeune femme est nue. Encore un peu étourdie, elle reste assise regardant Corentin se débarrasser de ses vêtements. Une fois nu, il s’empare des chevilles de Chloé, lui relevant les jambes et se baissant dans le même escort gaziemir temps.Juliette embrasse notre jolie brune s’il te plait…J’obéis avec joie, et embrasse la jeune femme qui me sourit. Corentin s’apprête à la pénétrer mais Chloé lui dit doucement qu’elle ne veut pas.Pas maintenant… Plus tard oui… J’en aurai envie plus tard…Elle m’attire contre elle à nouveau tandis que Corentin a abandonné l’idée de la prendre. J’ai sa queue sous les yeux et il se caresse doucement. Je sens qu’on m’écarte les cuisses et une bouche vient se coller à ma chatte. C’est Marie… Marie nue et qui me lèche tout en jouant avec le bijou, le faisant ressortir avant de m’enculer et de recommencer. Puis elle enlève le bijou et je sens sa bouche et sa langue sur mon petit trou. Laure est nue elle aussi, à quatre pattes juste devant moi, pendant que Sébastien s’apprête à la prendre, se masturbant en regardant Marie s’occupant de moi.Chloé m’attire contre elle et murmure…Mes seins… S’il te plait Juliette…Je suce, lèche, mordille les pointes si excitantes… De grosses framboises ou de petites fraises qui roulent sous mes doigts, que je pince et étire pendant que la jeune femme gémit longuement. Mes lèvres happent les gros tétons alternativement et les laissent mouillés de salive. Je ne me lasse pas de les prendre en bouche, et Chloé me demande de la caresser, de la doigter. Un nouveau « Non s’il te plait ! » me fait lever les yeux vers elle et je comprends qu’elle vient de refuser de sucer Corentin. Relevant la tête, j’avale sa queue énorme et turgescente tandis que mes doigts de la main gauche branlent la chatte trempée de Chloé et ceux de la droite pincent doucement ses gros tétons durcis. Quand je ne suce pas Corentin, j’embrasse goulument la bouche gourmande de Chloé, j’adore sa grande bouche aux lèvres pleines et le lui dit.J’entends le gémissement de Laure et elle répète plusieurs fois qu’elle jouit. Je délaisse les seins de Chloé et la queue de Corentin pour regarder ce qui se passe, juste au moment où Sébastien se retire de sa femme et lui demande de le sucer. Corentin assis à mes côtés doigte Marie qui a cessé de me lécher pour regarder le couple qui baisait. Elle jouit presque au même moment que Sébastien. Laure n’a pas laissé échapper une goutte du plaisir de son homme. D’autorité, Corentin vient coller son sexe contre mes lèvres et je le reprends dans ma bouche. Les autres, leurs envies calmées, nous regarde sans un mot. Je masturbe Corentin en embrassant Chloé. Dans un murmure, mes lèvres collées aux siennes, je lâche que j’ai très envie qu’elle suce Corentin avec moi et sans attendre de réponse, j’approche la queue de l’homme vers ma bouche collée à celle de la jeune femme. Ma langue lèche le prépuce du gland gonflé et mouillé de sève que je colle sur les lèvres de Chloé. Lèvres qui s’ouvrent pour laisser le sexe les pénétrer. Elle suce la grosse queue tandis que je lèche et gobe les testicules de Corentin. Il est à genoux sur le canapé et c’est lui maintenant qui s’occupe des seins de la jolie brunette. Trop excitée et proche de jouir, Chloé laisse Corentin aller et venir doucement dans sa bouche, mon visage tout contre le sien. Mais sans prévenir, la jeune femme dégage ses lèvres du sexe quelle suçait en murmurant qu’elle ne veut pas en avoir dans la bouche. Je dirige la queue de Corentin vers mes lèvres et il s’engouffre d’un coup. Je comprends qu’il est proche de jouir et le sort de ma bouche. J’ai oublié les autres qui doivent regarder, c’est Chloé qui m’excite et à qui je m’intéresse… A mon tour je lui murmure de s’approcher, de m’embrasser, que je veux sa bouche tout près de la mienne, que je veux qu’elle essaie… J’ai le gland de Corentin dans la bouche et je le caresse de plus en plus vite. Les lèvres de Chloé sont sur ma joue qu’elle picore de légers baisers. Le sexe de Corentin trésaille, un premier spasme et je comprends qu’il va très vite jouir. Je dégage mes lèvres et murmure « embrasse-moi » en branlant Corentin plus vite. Chloé m’embrasse avec la queue de notre amant qui pèse sur les coins de nos bouches. Le premier jet macule nos lèvres et fait reculer Chloé et le second trouve ma bouche encore ouverte. Je dis que je vais jouir et les lèvres de Chloé viennent retrouver ma joue. Je jouis en répétant à ma compagne de m’embrasser. Elle le fait, ses lèvres éclaboussées du plaisir de notre amant sur les miennes quand un autre jet de sperme arrose nos mentons. Je lèche celui de la jeune femme et elle fait de même ne laissant aucune trace sur nos visages. Nous partageons la liqueur de Corentin en un long baiser qui me fait de nouveau jouir. Dans un souffle Chloé me confie que je l’excite terriblement, qu’elle n’aurait jamais pensé aimer et qu’elle a adoré le faire…Laure et Sébastien sont partis. Quelques explications suivent, et Marie nous confie que mis à parts quelques attouchements, le couple ne dépasse jamais une certaine barrière. Du voyeurisme et quelques caresses avec leurs éventuels partenaires et c’est tout. Qu’ils sont sympathiques et qu’elle espère que nous les avons trouvés cools. Chloé et moi sommes d’accords pour dire que la soirée nous a été plus qu’agréable. Marie s’adresse à moi en avouant avoir joui à plusieurs reprises de me voir si soumise. Qu’elle adore que je le sois et que ce jeu me plaise. Je souris en expliquant que c’est plus qu’un jeu pour moi mais qu’avec elle et Corentin, c’est vraiment très excitant. Que je n’ai jamais été aussi en confiance. Je précise qu’avec mon mari j’étais très soumise mais que nous étions deux et sans personne pour me regarder. Et que j’avais adoré être vue dans cet état par tout le monde. Puis je raconte la petite panique à la venue du couple et la délicieuse honte d’être livrée et exhibée devant eux tous ensuite. Je surprends mes nouveaux amis en disant qu’il faudrait demander à Chloé d’essayer de jouer elle aussi. La jolie brune en est rouge de confusion quand elle répond par un timide « Pourquoi pas…». Corentin dit en riant que j’arrête de les exciter mais qu’il y penserait et que pour ce soir nous en resterions là. Mais que demain le jeu pourrait recommencer. Cette nuit Marie et Corentin dormiront dans leur chambre. Ils ont besoin de dormir un peu. Quant à nous, soit Chloé et moi avons notre propre chambre, soit nous pouvons partager le même lit.Je n’ai pas à répondre et Chloé le fait à ma place avec un rire timide.Je suis la première à passer sous la douche, le corps collant des suites de la fontaine de la jolie brune…

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Bir cevap yazın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir

Şu HTML etiketlerini ve özelliklerini kullanabilirsiniz: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

kartal escort didim escort tuzla escort istanbul travestileri istanbul travestileri ankara travestileri adapazarı escort adapazarı escort ankara escort izmir partner escort seks hikayeleri kartal escort şişli escort izmir escort kartal escort maltepe escort pendik escort gaziantep escort izmir escort bayan ankara escort gaziantep escort canlı bahis bahis siteleri bahis siteleri bahis siteleri canlı bahis canlı bahis bursa escort görükle escort bursa escort webmaster forum