«

»

Haz 23

L’homme qui rêvait trop

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Asian

L’homme qui rêvait tropVoici une histoire érotique brève de mon cru, écrite spontanément au fur et à mesure avec un écran tactile frustrant… :)Il était debout sur la montagne stérile qui l’avait accueilli lorsqu’il décida de s’exiler du reste de l’humanité. Il avait encore espoir et passions timides au plus profond de son âme, ses souvenirs l’habitant tellement qu’il ne pouvait plus accepter son déni de la réalité. Il était himain et tentait de l’oublier depuis si longtemps que ses yeux s’emplissèrent d’une tristesse profonde mais il avait appris à rester fort lors de moments aussi éprouvants. Le ciel s’éclaircissait lentement, laissant filtrer quelques rayons parmi les nuages, ce qui lui rappela l’enjeu auquel il devait faire face. Il décida de descendre de la montagne vers un boisé qui dégageait des notes de lavande mais aussi de pin. Il ne pouvait s’empêcher de repenser à celle qui l’avait tant aimé, mais qu’il avait abandonnée afin de ne pas l’intoxiquer du poison qui régnait aur son esprit. Elle avait continué sa vie depuis longtemps, même si une partie d’elle l’aimera toujours, mais il était trop tourmenté pour accepter ses regrets face à leur passé ensemble et tous les rèves canlı bahis şirketleri qu’il entretenait encore pour se faire mal, pour se rappeler qu’il était humain. La descente fut aisée et bien que son corps épuisé criait famine, il avait en lui une telle énergie que même ses pulsions de mort ne pouvaient l’empècher de continuer sur son chemin. Puis, provenant d’une clairière, une odeur le surprit: il ne connaissait pas cette odeur, semblable à celle du citron, de la sauge brûlée, du pin mais aussi quelque chose d’autre qui lui échappait. Ses vêtements étaient si serrés sur sa peau qu’il les enleva. Il était un bel homme, plutôt grand et mince, mais son visage était si ravagé par la solitude qu’il en était effrayant. Il avait connu la peur. L’amour aussi. La perte d’êtres chers lui donnait envie de vivre pour eux, pour sa mémoire de l’amour qu’ils partageaient jadis. L’odeur devint enivrante. Son corps frémit, sa colonne et son visage se détendant, pleins d’une vigueur surgie de l’oubli comme la grêle sodaine de mai, frappant ses peurs de plein fouet, les estompant. Puis il aperçut une femme au loin qui méditait sur un rocher d’ine dizaine de pieds de hauteur. Elle avait canlı kaçak iddaa une posture si paisible, chacun de ses souffles si lents et paisibles que son corps nu semblait en harmonie avec la vie. Elle l’avait aperçu depuis quelques jours déjà, attendant en paix de voir s’il s’éveillerait de sa torpeur. Puis elle souria, ses lèvres irriguées, ses yeux empreints d’un désir qui semblait la tentaliser.Il sentit son odeur puis s’approcha lentement mais d’un pas décidé, pressant le pas un peu plus, son front et ses yeux envahis par un désir de se partager avec cette étrangère nue, dans ce pays empreint de solitude et de souffrance, encore sauvage et peu affecté par les humains et leurs ambitions, peurs et cruautés allant contre nature. Elle sentit en elle un frisson partant du bas du dos, parcourant son dos puis son front, puis sa vulve devint humectée et ses lèvres devinrent irriguées, son clitoris battabt au rythme de son pouls accéléré, ses mamelons durcis pas le désir mais aussi le fait que sa cause était juste, qu’elle voulait tant le libérer de sa souffrance qu’elle se leva doucement de son rocher et en descendit. Puis elle marcha à grands pas, fixant des yeux son membre peu canlı kaçak bahis long mais plutôt volumieux, puis jetant un couo d’oeil au visage de l’étranger. Il avait les yeux émus, une force intense l’habitait et elle se sentait comme aimantée vers lui, les pulsations de son clitoris devenant si fortes qu’elle ne put faire autrement que de se laisser aller à son désir de se partager avec lui, de l’accueillir en elle, gardant en elle une partie de lui qui, avec espoir et force de persévérance, préservera leur espèce en voie de disparition. Car les autres humains n’agissaient plus de manière humaine du tout. Puis elle se pencha, lui tournant le dos, ce qui l’effraya un peu au début puisque tout son être lui commanfait de la prendre, de toucher le plus possible de son corps délicat mais harmonieux. Elle arqua son dos vers le haut et baissa sa tête, présentant sa vulve à l’homme qui commebca par poser ses mains sur ses seins puis ses épaules. Son pénis était si solide dans son érection que son gland ètait lubrifié et les glandes de la peau sensible de ce dernier étaient si engorgées du sang que son coeur envoyait avec force que lors du contact entre son oénis et les lèvres de la femme, un courant électrique envahissa le système nerveux de chacun, homme et femme, respirant ensemble à un rythme qui allait de pair avec le souffle de vie qu’ils partagèrent, sans penser à autre chose que le présent, partageant qui ils étaient, enaemble

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Bir cevap yazın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir

Şu HTML etiketlerini ve özelliklerini kullanabilirsiniz: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

kartal escort didim escort tuzla escort istanbul travestileri istanbul travestileri ankara travestileri adapazarı escort adapazarı escort ankara escort izmir partner escort seks hikayeleri kartal escort şişli escort izmir escort kartal escort maltepe escort pendik escort gaziantep escort izmir escort bayan ankara escort gaziantep escort canlı bahis bahis siteleri bahis siteleri bahis siteleri canlı bahis canlı bahis bursa escort görükle escort bursa escort webmaster forum