«

»

Eyl 25

Retrouvailles – Comment veux-tu me baiser ?

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Retrouvailles – Comment veux-tu me baiser ?Préface : Tu es Maître de l’histoire. Choisis comment tu vas me baiser, et rends toi au paragraphe portant le numéro de ton choix. Tes désirs sont des ordres.PrologueVoilà enfin le jour de la délivrance. Après plus d’un mois d’abstinence, je vais enfin pouvoir regoûter au plaisir intense que tu sais si bien me procurer. J’ai passé la nuit à rêver de baises torrides et je me suis réveillée plus excitée que jamais, mes draps déjà tout mouillés.La journée passe bien trop lentement à mon goût. Je n’arrive pas à penser à quoi que ce soit d’autre qu’à ta queue. J’ai une telle envie de te sucer, sans répit, jusqu’à ce que tu jouisse dans ma bouche. J’espère que tu me donneras cette chance.C’est enfin l’heure de partir, je tremble d’excitation. Je suis toujours aussi mouillée qu’au réveil, j’ai si hâte que tu me fasses l’amour, je suis si impatiente et j’en deviens impertinente lorsque je t’écris.La pression de mon jeans sur mon clitoris tout gonfle menace de me faire jouir alors que je suis dans le bus. Je dois me mordre la lèvre si fort pour retenir cet orgasme, mais le plaisir n’arrête pas de monter en moi. Je ne peux m’empêcher de penser à quel point ta torture va être efficace, vu la sensibilité extrême de mon entre-jambes.J’arrive chez toi après un trajet qui m’a paru interminable, et je passe d’abord aux toilettes pour y trouver la poire que tu m’as laissé. Je sais que le trou inviolable t’a manqué, si étroit, qui te procure tant de plaisir.J’entre dans ta chambre et enlève mon manteau pour te laisser découvrir ce qui se cache dessous :1 : Un body rouge2 : Une nuisette rose3 : Un ensemble avec un soutien-gorge qui me fait gagner au moins une taille de bonnet1Tu me contemples pendant quelques instants, en réalisant à quel point mon corps t’avais manqué. Après tout, les photos ne reflètent pas assez bien la réalité. Le body moule mon corps à la perfection, te permettant de profiter de la vue de mes hanches, de mes seins et de mes fesses en même temps. Tu ne peux pas t’empêcher de venir me caresser à travers le tissu, provoquant immédiatement une érection.Je reste debout, te fixe avec un regard empli de désir, en attendant ton ordre pour connaître la position que je dois adopter :4 : À plat-ventre sur le lit5 : À genoux sur le coussin6 : Debout, immobileEn tant que bonne soumise, je te gratifie d’un “Oui Maître” et vais me mettre en place, en m’attachant les cheveux au passage.2Tu me contemples pendant quelques instants, en réalisant à quel point mon corps t’avais manqué. Après tout, les photos ne reflètent pas assez bien la réalité. La robe moule mets en valeur mes seins, que tu viens caresser, te provoquant immédiatement une érection.Je reste debout, te fixe avec un regard empli de désir, en attendant ton ordre pour connaître la position que je dois adopter :7 : À plat-ventre sur le lit8 : À genoux sur le coussin9 : Debout, immobileEn tant que bonne soumise, je te gratifie d’un “Oui Maître” et vais me mettre en place, en m’attachant les cheveux au passage.3Tu me contemples pendant quelques instants, en réalisant à quel point mon corps t’avais manqué. Après tout, les photos ne reflètent pas assez bien la réalité, surtout lorsque je porte ce soutien-gorge, mettant mes seins en valeur. Cette vue te provoque immédiatement une érection, et tu ne peux t’empêcher de venir caresser ma poitrine.Je reste debout, te fixe avec un regard empli de désir, en attendant ton ordre pour connaître la position que je dois adopter :10 : À plat-ventre sur le lit11 : À genoux sur le coussin12 : Debout, immobileEn tant que bonne soumise, je te gratifie d’un “Oui Maître” et vais me mettre en place, en m’attachant les cheveux au passage.4Je me couche sur le lit et tu commences par vérifier si mon body est déjà humide. En me sentant trempée, tu parais satisfait, et dois résister à l’envie de l’arracher et de me pénétrer immédiatement.Me voir à nouveau soumise te rend encore plus dur que tu ne l’étais déjà.Tant de choix s’offrent à toi quant à la façon de faire souffrir mes fesses, bien trop blanches à ton goût. Tu regardes tous les outils alignés devant nous, puis tu te décides :13 : Le fouet14 : La cravache15 : Ta main te démange et tu n’as besoin de rien d’autre pour me faire souffrir5Je me positionne sur le coussin et tu commences par vérifier si mon body est déjà humide. En me sentant trempée, tu parais satisfait et dois résister à l’envie de me l’arracher et de me pénétrer immédiatement. Me voir à nouveau soumise te rend encore plus dur que tu ne l’étais déjà.Tant de choix s’offrent à toi quant à la façon de faire souffrir mes fesses, bien trop blanches à ton goût. Tu regardes tous les outils alignés devant nous, puis tu te décides :16 : Le fouet17 : La cravache18 : La baguette6Je me tiens devant toi sans bouger et tu commences par vérifier si mon body est déjà humide. En me sentant trempée, tu parais satisfait et dois résister à l’envie de l’arracher et de me pénétrer immédiatement. Me voir à nouveau soumise te rend encore plus dur que tu ne l’étais déjà.Tant de choix s’offrent à toi quant à la façon de faire souffrir mes fesses, bien trop blanches à ton goût. Tu regardes tous les outils alignés devant nous, puis tu te décides :19 : Le fouet20 : La cravache21 : La baguette7Je me couche sur le lit et tu commences par vérifier si je suis déjà humide en passant ta main sous ma robe. En me sentant trempée, tu parais satisfait et dois résister à l’envie de me pénétrer immédiatement. Me voir à nouveau soumise te rend encore plus dur que tu ne l’étais déjà.Tant de choix s’offrent à toi quant à la façon de faire souffrir mes fesses, bien trop blanches à ton goût. Tu regardes tous les outils alignés devant nous, puis tu te décides :13 : Le fouet14 : La cravache15 : Ta main te démange et tu n’as besoin de rien d’autre pour me faire souffrir8Je me positionne sur le coussin et tu commences par vérifier si je suis déjà humide en passant ta main sous ma robe. En me sentant trempée, tu parais satisfait et dois résister à l’envie de me pénétrer immédiatement.. Me voir à nouveau soumise te rend encore plus dur que tu ne l’étais déjà.Tant de choix s’offrent à toi quant à la façon de faire souffrir mes fesses, bien trop blanches à ton goût. Tu regardes tous les outils alignés devant nous, puis tu te décides :16 : Le fouet17 : La cravache18 : La baguette9Je me tiens devant toi sans bouger et tu commences par vérifier si je suis déjà humide en passant ta main sous ma robe. En me sentant trempée, tu parais satisfait et dois résister à l’envie de me pénétrer immédiatement. Me voir à nouveau soumise te rend encore plus dur que tu ne l’étais déjà.Tant de choix s’offrent à toi quant à la façon de faire souffrir mes fesses, bien trop blanches à ton goût. Tu regardes tous les outils alignés devant nous, puis tu te décides :19 : Le fouet20 : La cravache21 : La baguette10Je me couche sur le lit et tu commences par vérifier si mon string est déjà humide. En me sentant trempée, tu parais satisfait et dois résister à l’envie de l’arracher et de me pénétrer immédiatement. Me voir à nouveau soumise escort balıkesir te rend encore plus dur que tu ne l’étais déjà.Tant de choix s’offrent à toi quant à la façon de faire souffrir mes fesses, bien trop blanches à ton goût. Tu regardes tous les outils alignés devant nous, puis tu te décides :13 : Le fouet14 : La cravache15 : Ta main te démange et tu n’as besoin de rien d’autre pour me faire souffrir11Je me positionne sur le coussin et tu commences par vérifier si mon string est déjà humide. En me sentant trempée, tu parais satisfait et dois résister à l’envie de l’arracher et de me pénétrer immédiatement. Me voir à nouveau soumise te rend encore plus dur que tu ne l’étais déjà.Tant de choix s’offrent à toi quant à la façon de faire souffrir mes fesses, bien trop blanches à ton goût. Tu regardes tous les outils alignés devant nous, puis tu te décides :16 : Le fouet17 : La cravache18 : La baguette12Je me tiens devant toi sans bouger et tu commences par vérifier si mon string est déjà humide. En me sentant trempée, tu parais satisfait et dois résister à l’envie de l’arracher et de me pénétrer immédiatement. Me voir à nouveau soumise te rend encore plus dur que tu ne l’étais déjà.Tant de choix s’offrent à toi quant à la façon de faire souffrir mes fesses, bien trop blanches à ton goût. Tu regardes tous les outils alignés devant nous, puis tu te décides :19 : Le fouet20 : La cravache21 : La baguette13Tu commences par caresser mon dos et mes fesses avec le fouet, puis descends le long de mes jambes pour atteindre mes pieds, sur lesquels tu commences à donner de petits coups de fouets. Je me met à trembler de désir et d’appréhension. Après tout, je n’ai plus l’habitude d’encaisser cette torture si excitante. Tu passes ensuite sur mes jambes, et je frémis sous la douleur.Tu pensais commencer gentiment pour que je puisse me remémorer la sensation du fouet sur mes fesses, mais j’ai été bien trop impertinente et te mets à taper sur celles-ci sans répit. La sensation d’avoir le contrôle total sur moi alimente ton érection.Je compte sagement les coups que tu m’assènes à voix haute, mais la douleur ne rend pas les choses faciles.Peu après que nous ayons dépassé la centaine de fessées de chaque côté, je craque et prononce le mot d’alerte. Plus que satisfait de ma résistance, tu t’arrêtes et contemples mes fesses rougies.Tu n’en peux plus d’être si serré dans ton pantalon et te déshabille, libérant ta queue tendue, ne demandant qu’à être soulagée.Tu m’ordonnes d’aller m’agenouiller sur le coussin. Tu me bandes les yeux, m’embrasse, puis enfonce ton érection au plus profond de ma gorge.Ton goût est si agréable, je te suce avec plaisir, de plus en plus fort et de plus en plus vite. Très rapidement, tu sens que tu n’arriveras plus à te retenir longtemps. Tu me forces à te garder profondément en moi, tu m’étouffes et jouis dans ma bouche.Tu m’aides à me relever pendant que j’avale ta semence et m’emmènes sur le lit, me couchant sur le dos.Encore étourdi par ton orgasme, tu dois maintenant réfléchir à la façon dont tu vas me torturer :22 : Avec un vibromasseur rabbit23 : En utilisant ta langue et tes doigts14Tu commences par caresser mon dos et mes fesses avec la cravache, puis descends le long de mes jambes pour atteindre mes pieds, sur lesquels tu commences à donner de petits coups. Je me met à trembler de désir et d’appréhension. Après tout, je n’ai plus l’habitude d’encaisser cette torture si excitante. Tu passes ensuite sur mes jambes, et je frémis sous la douleur.Tu pensais commencer gentiment pour que je puisse me remémorer la sensation de la cravache sur mes fesses, mais j’ai été bien trop impertinente et te mets à taper sur celles-ci sans répit. La sensation d’avoir le contrôle total sur moi alimente ton érection.Je compte sagement les coups que tu m’assènes à voix haute, mais la douleur ne rend pas les choses faciles.Peu après que nous ayons dépassé la trentaine de coups de chaque côté, je craque et prononce le mot d’alerte. Plus que satisfait de ma résistance, tu t’arrêtes et contemples mes fesses rougies.Tu n’en peux plus d’être si serré dans ton pantalon et te déshabille, libérant ta queue tendue, ne demandant qu’à être soulagée.Tu m’ordonnes d’aller m’agenouiller sur le coussin. Tu me bandes les yeux, m’embrasse, puis enfonce ton érection au plus profond de ma gorge.Ton goût est si agréable, je te suce avec plaisir, de plus en plus fort et de plus en plus vite. Très rapidement, tu sens que tu n’arriveras plus à te retenir longtemps. Tu me forces à te garder profondément en moi, tu m’étouffes et jouis dans ma bouche.Tu m’aides à me relever pendant que j’avale ta semence et m’emmènes sur le lit, me couchant sur le dos.Encore étourdi par ton orgasme, tu dois maintenant réfléchir à la façon dont tu vas me torturer :22 : Avec un vibromasseur rabbit23 : En utilisant ta langue et tes doigts15Tu commences par caresser mon dos et mes fesses, puis descends le long de mes jambes pour atteindre mes pieds. Je frémis de plaisir et me met à trembler de désir et d’appréhension. Après tout, je n’ai plus l’habitude d’encaisser cette torture si excitante. Tu pensais commencer gentiment pour que je puisse me remémorer la sensation de ta main claquant sur mes fesses, mais j’ai été bien trop impertinente et te mets à taper sur celles-ci sans répit. La sensation d’avoir le contrôle total sur moi alimente ton érection.Je compte sagement les coups que tu m’assènes à voix haute. La douleur est surmontable et nous dépassons la centaine de coups de chaque côté avant que je craque et prononce le mot d’alerte. Tu t’arrêtes et contemples mes fesses rougies.Tu n’en peux plus d’être si serré dans ton pantalon et te déshabille, libérant ta queue tendue, ne demandant qu’à être soulagée.Tu m’ordonnes d’aller m’agenouiller sur le coussin. Tu me bandes les yeux, m’embrasse, puis enfonce ton érection au plus profond de ma gorge.Ton goût est si agréable, je te suce avec plaisir, de plus en plus fort et de plus en plus vite. Très rapidement, tu sens que tu n’arriveras plus à te retenir longtemps. Tu me forces à te garder profondément en moi, tu m’étouffes et jouis dans ma bouche.Tu m’aides à me relever pendant que j’avale ta semence et m’emmènes sur le lit, me couchant sur le dos.Encore étourdi par ton orgasme, tu dois maintenant réfléchir à la façon dont tu vas me torturer :22 : Avec un vibromasseur rabbit23 : En utilisant ta langue et tes doigts16Tu commences par caresser mon dos et mes fesses avec le fouet, puis descends le long de mes jambes pour atteindre mes pieds, sur lesquels tu commences à donner de petits coups de fouets. Je me met à trembler de désir et d’appréhension. Après tout, je n’ai plus l’habitude d’encaisser cette torture si excitante. Tu passes ensuite sur mes jambes, et je frémis sous la douleur.Tu pensais commencer gentiment pour que je puisse me remémorer la sensation du fouet sur mes fesses, mais j’ai été bien trop impertinente et te mets à taper sur celles-ci sans répit. La sensation d’avoir le contrôle total sur moi alimente ton érection.Je compte sagement les coups que tu m’assènes balıkesir escort à voix haute, mais la douleur ne rend pas les choses faciles.Peu après que nous ayons dépassé la centaine de fessées de chaque côté, je craque et prononce le mot d’alerte. Plus que satisfait de ma résistance, tu t’arrêtes et contemples mes fesses rougies.Tu n’en peux plus d’être si serré dans ton pantalon et te déshabille, libérant ta queue tendue, ne demandant qu’à être soulagée.Toujours à genoux sur le coussin, tu me bandes les yeux, m’embrasse, puis enfonce ton érection au plus profond de ma gorge.Ton goût est si agréable, je te suce avec plaisir, de plus en plus fort et de plus en plus vite. Très rapidement, tu sens que tu n’arriveras plus à te retenir longtemps. Tu me forces à te garder profondément en moi, tu m’étouffes et jouis dans ma bouche.Tu m’aides à me relever pendant que j’avale ta semence et m’emmènes sur le lit, me couchant sur le dos.Encore étourdi par ton orgasme, tu dois maintenant réfléchir à la façon dont tu vas me torturer :22 : Avec un vibromasseur rabbit23 : En utilisant ta langue et tes doigts17Tu commences par caresser mon dos et mes fesses avec la cravache, puis descends le long de mes jambes pour atteindre mes pieds, sur lesquels tu commences à donner de petits coups. Je me met à trembler de désir et d’appréhension. Après tout, je n’ai plus l’habitude d’encaisser cette torture si excitante. Tu passes ensuite sur mes jambes, et je frémis sous la douleur.Tu pensais commencer gentiment pour que je puisse me remémorer la sensation de la cravache sur mes fesses, mais j’ai été bien trop impertinente et te mets à taper sur celles-ci sans répit. La sensation d’avoir le contrôle total sur moi alimente ton érection.Je compte sagement les coups que tu m’assènes à voix haute, mais la douleur ne rend pas les choses faciles.Peu après que nous ayons dépassé la trentaine de coups de chaque côté, je craque et prononce le mot d’alerte. Plus que satisfait de ma résistance, tu t’arrêtes et contemples mes fesses rougies.Tu n’en peux plus d’être si serré dans ton pantalon et te déshabille, libérant ta queue tendue, ne demandant qu’à être soulagée.Toujours agenouillée sur le coussin, tu me bandes les yeux, m’embrasse, puis enfonce ton érection au plus profond de ma gorge.Ton goût est si agréable, je te suce avec plaisir, de plus en plus fort et de plus en plus vite. Très rapidement, tu sens que tu n’arriveras plus à te retenir longtemps. Tu me forces à te garder profondément en moi, tu m’étouffes et jouis dans ma bouche.Tu m’aides à me relever pendant que j’avale ta semence et m’emmènes sur le lit, me couchant sur le dos.Encore étourdi par ton orgasme, tu dois maintenant réfléchir à la façon dont tu vas me torturer :22 : Avec un vibromasseur rabbit23 : En utilisant ta langue et tes doigts18Tu commences par caresser mon dos et mes fesses avec la baguette, puis descends le long de mes jambes pour atteindre mes pieds, sur lesquels tu commences à donner de petits coups. Je me met à trembler de désir et d’appréhension. Après tout, je n’ai plus l’habitude d’encaisser cette torture si excitante. Tu passes ensuite sur mes jambes, et je frémis sous la douleur.Tu pensais commencer gentiment pour que je puisse me remémorer la sensation de la baguette sur mes fesses, mais j’ai été bien trop impertinente et te mets à taper sur celles-ci sans répit. La sensation d’avoir le contrôle total sur moi alimente ton érection.Je compte sagement les coups que tu m’assènes à voix haute, mais la douleur est rapidement trop élevée et je prononce le mot d’alerte après avoir supporté une trentaine de coups de chaque côté. Tu t’arrêtes, satisfait de ma résistance, et contemples mes fesses rougies.Tu n’en peux plus d’être si serré dans ton pantalon et te déshabille, libérant ta queue tendue, ne demandant qu’à être soulagée.Toujours agenouillée sur le coussin, tu me bandes les yeux, m’embrasse, puis enfonce ton érection au plus profond de ma gorge.Ton goût est si agréable, je te suce avec plaisir, de plus en plus fort et de plus en plus vite. Très rapidement, tu sens que tu n’arriveras plus à te retenir longtemps. Tu me forces à te garder profondément en moi, tu m’étouffes et jouis dans ma bouche.Tu m’aides à me relever pendant que j’avale ta semence et m’emmènes sur le lit, me couchant sur le dos.Encore étourdi par ton orgasme, tu dois maintenant réfléchir à la façon dont tu vas me torturer :22 : Avec un vibromasseur rabbit23 : En utilisant ta langue et tes doigts19Tu commences par caresser mon dos et mes fesses avec le fouet, puis descends le long de mes jambes sur lesquelles tu commences à donner de petits coups de fouets. Je me met à trembler de désir et d’appréhension. Après tout, je n’ai plus l’habitude d’encaisser cette torture si excitante.Tu pensais commencer gentiment pour que je puisse me remémorer la sensation du fouet sur mes fesses, mais j’ai été bien trop impertinente et te mets à taper sur celles-ci sans répit. La sensation d’avoir le contrôle total sur moi alimente ton érection.Je compte sagement les coups que tu m’assènes à voix haute, mais la douleur ne rend pas les choses faciles.Peu après que nous ayons dépassé la centaine de fessées de chaque côté, je craque et prononce le mot d’alerte. Plus que satisfait de ma résistance, tu t’arrêtes et contemples mes fesses rougies.Tu n’en peux plus d’être si serré dans ton pantalon et te déshabille, libérant ta queue tendue, ne demandant qu’à être soulagée.Je perds l’équilibre et tu m’ordonnes de m’agenouiller sur le coussin. Tu me bandes les yeux, m’embrasse, puis enfonce ton érection au plus profond de ma gorge.Ton goût est si agréable, je te suce avec plaisir, de plus en plus fort et de plus en plus vite. Très rapidement, tu sens que tu n’arriveras plus à te retenir longtemps. Tu me forces à te garder profondément en moi, tu m’étouffes et jouis dans ma bouche.Tu m’aides à me relever pendant que j’avale ta semence et m’emmènes sur le lit, me couchant sur le dos.Encore étourdi par ton orgasme, tu dois maintenant réfléchir à la façon dont tu vas me torturer :22 : Avec un vibromasseur rabbit23 : En utilisant ta langue et tes doigts20Tu commences par caresser mon dos et mes fesses avec la cravache, puis descends le long de mes jambes sur lesquelles tu commences à donner de petits coups. Je me met à trembler de désir et d’appréhension. Après tout, je n’ai plus l’habitude d’encaisser cette torture si excitante. Tu pensais commencer gentiment pour que je puisse me remémorer la sensation de la cravache sur mes fesses, mais j’ai été bien trop impertinente et te mets à taper sur celles-ci sans répit. La sensation d’avoir le contrôle total sur moi alimente ton érection.Je compte sagement les coups que tu m’assènes à voix haute, mais la douleur ne rend pas les choses faciles.Peu après que nous ayons dépassé la trentaine de coups de chaque côté, je craque et prononce le mot d’alerte. Plus que satisfait de ma résistance, tu t’arrêtes et contemples mes fesses rougies.Tu n’en peux plus d’être si serré dans ton pantalon et te déshabille, libérant ta queue tendue, ne demandant balıkesirescort bayan qu’à être soulagée.Je perd l’équilibre et tu m’ordonnes d’aller m’agenouiller sur le coussin. Tu me bandes les yeux, m’embrasse, puis enfonce ton érection au plus profond de ma gorge.Ton goût est si agréable, je te suce avec plaisir, de plus en plus fort et de plus en plus vite. Très rapidement, tu sens que tu n’arriveras plus à te retenir longtemps. Tu me forces à te garder profondément en moi, tu m’étouffes et jouis dans ma bouche.Tu m’aides à me relever pendant que j’avale ta semence et m’emmènes sur le lit, me couchant sur le dos.Encore étourdi par ton orgasme, tu dois maintenant réfléchir à la façon dont tu vas me torturer :22 : Avec un vibromasseur rabbit23 : En utilisant ta langue et tes doigts21Tu commences par caresser mon dos et mes fesses avec la baguette, puis descends le long de mes jambes sur lesquelles tu commences à donner de petits coups. Je me met à trembler de désir et d’appréhension. Après tout, je n’ai plus l’habitude d’encaisser cette torture si excitante. Tu pensais commencer gentiment pour que je puisse me remémorer la sensation de la baguette sur mes fesses, mais j’ai été bien trop impertinente et te mets à taper sur celles-ci sans répit. La sensation d’avoir le contrôle total sur moi alimente ton érection.Je compte sagement les coups que tu m’assènes à voix haute, mais la douleur est rapidement trop élevée et je prononce le mot d’alerte après avoir supporté une trentaine de coups de chaque côté. Tu t’arrêtes, satisfait de ma résistance, et contemples mes fesses rougies.Tu n’en peux plus d’être si serré dans ton pantalon et te déshabille, libérant ta queue tendue, ne demandant qu’à être soulagée.Je perd l’équilibre et tu m’ordonnes d’aller m’agenouiller sur le coussin. Tu me bandes les yeux, m’embrasse, puis enfonce ton érection au plus profond de ma gorge.Ton goût est si agréable, je te suce avec plaisir, de plus en plus fort et de plus en plus vite. Très rapidement, tu sens que tu n’arriveras plus à te retenir longtemps. Tu me forces à te garder profondément en moi, tu m’étouffes et jouis dans ma bouche.Tu m’aides à me relever pendant que j’avale ta semence et m’emmènes sur le lit, me couchant sur le dos.Encore étourdi par ton orgasme, tu dois maintenant réfléchir à la façon dont tu vas me torturer :22 : Avec un vibromasseur rabbit23 : En utilisant ta langue et tes doigts22Mes fesses me font terriblement souffrir, mais je sais que je dois rester bien sage, sous peine de représailles. Tu lubrifies le rabbit et l’insère gentiment en moi. Tu actives sans plus attendre la position 3 pour les deux modes, et, l’excitation étant tellement forte, je jouis en moins de 30 secondes. Tu ne veux pas me laisser de répit et laisse le rabbit en place, mais mes spasmes sont incontrôlables et tu te vois obligé de m’attacher les pieds et les mains aux quatre coins du lit. Tu décide aussi de me bâillonner avec un foulard. Les orgasmes s’enchaînent si vite. Le cinquième est beaucoup trop violent pour moi. Je me contracte autour du vibromasseur, hurle comme si le bâillon ne servait à rien et m’évanouie brièvement.Tu me détaches et me débande les yeux avant de me laisser quelque secondes de répit. Tu continues en enlevant mes sous-vêtements et en t’attaquant à mes tétons, d’abord avec ta langue, puis avec des pincettes.Après un certain temps, tu estimes m’avoir assez fait patienter. Tu es de nouveau dure et des gouttes de sperme perlent déjà sur ton gland. Tu ne veux pas me laisser le choix de la position, mais tu hésites :24 : Les jambes relevées25 : Levrette avec le plug26 : Anal en levrette23Mes fesses me font terriblement souffrir, mais je sais que je dois rester bien sage, sous peine de représailles. Tu souffles d’abord sur mon clitoris, me pénètre avec deux doigts et commence une douce torture avec ta langue. L’excitation étant tellement forte, je jouis en moins de 30 secondes. Tu ne veux pas me laisser de répit et continue à me lécher, mais mes spasmes sont incontrôlables et tu te vois obligé de m’attacher les pieds et les mains aux quatre coins du lit. Tu décide aussi de me bâillonner avec un foulard. Les orgasmes s’enchaînent si vite. Le cinquième est beaucoup trop violent pour moi. Je me contracte autour de tes doigts, hurle comme si le bâillon ne servait à rien et m’évanouie brièvement.Tu me détaches et me débande les yeux avant de me laisser quelque secondes de répit. Tu continues en enlevant mes sous-vêtements et en t’attaquant à mes tétons, d’abord avec ta langue, puis avec des pincettes.Après un certain temps, tu estimes m’avoir assez fait patienter. Tu es de nouveau dure et des gouttes de sperme perlent déjà sur ton gland. Tu ne veux pas me laisser le choix de la position, mais tu hésites :24 : Les jambes relevées25 : Levrette avec le plug26 : Anal en levrette24A peine remise des mes violents orgasmes, tu me relèves les jambes et me pénètres gentiment. La sensation est si agréable, nous nous demandons comment nous avons pu nous en passer pendant tout ce temps. Tu commences par de lents et profonds va-et-vient. Je suis extrêmement serrée, et tes mouvements se font de plus en plus rapides. Ta queue est si large et dure, c’est une sensation exquise. Je ne peux pas me retenir de gémir, je sens l’orgasme vaginal monter au fond de moi. Tes coups de hanches se faisant de plus en plus insistants, tous mes muscles se contractent et nous jouissons violemment à l’unisson. Tu t’écroules sur moi, et, exténués par tant de plaisir, nous nous endormons. Quelques heures plus tard, nous nous réveillons, à nouveau pleins d’envies. Cette fois, je prends le dessus.25A peine remise des mes violents orgasmes, tu me mets à genoux et me pénètres gentiment. La sensation est si agréable, nous nous demandons comment nous avons pu nous en passer pendant tout ce temps. Tu commences par de lents et profonds va-et-vient. Je suis extrêmement serrée, et tes mouvements se font de plus en plus rapides. Ta queue est si large et dure, c’est une sensation exquise. Tu tortures mon point G, je ne peux pas me retenir de gémir, je sens l’orgasme vaginal monter au fond de moi. Tes coups de hanches se faisant de plus en plus insistants, tous mes muscles se contractent et nous jouissons violemment à l’unisson. Tu t’écroules sur moi, et, exténués par tant de plaisir, nous nous endormons. Quelques heures plus tard, nous nous réveillons, à nouveau pleins d’envies. Cette fois, je prends le dessus.26A peine remise des mes violents orgasmes, tu me mets à genoux et prends le lubrifiant. Tu commences d’abord par titiller mon anus puis enfonce un doigt avant de me pénétrer gentiment. La sensation est si agréable, nous nous demandons comment nous avons pu nous en passer pendant tout ce temps. Tu commences par de lents et profonds va-et-vient. Le trou inviolable est extrêmement serré, et tes mouvements se font de plus en plus rapides. Ta queue est si large et dure, c’est une sensation exquise. Je ne peux pas me retenir de gémir, je sens l’orgasme monter au fond de moi. Tes coups de hanches se faisant de plus en plus insistants, tous mes muscles se contractent et nous jouissons violemment à l’unisson. Tu t’écroules sur moi, et, exténués par tant de plaisir, nous nous endormons. Quelques heures plus tard, nous nous réveillons, à nouveau pleins d’envies. Cette fois, je prends le dessus.

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Bir cevap yazın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir

Şu HTML etiketlerini ve özelliklerini kullanabilirsiniz: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

kartal escort online betting canlı bahis bahis siteleri bahis siteleri bahis siteleri canlı bahis canlı bahis sivas escort tekirdağ escort tokat escort trabzon escort tuzla escort urfa escort uşak escort düzce escort yalova escort yozgat escort zonguldak escort porno escort izmir bursa escort görükle escort bursa escort burdur escort webmaster forum adapazarı travesti